Aller au contenu


Photo
- - - - -

Autonomie probable en énergie


55 réponses à ce sujet

#1 Zénon

Zénon

    Membre occasionnel

  • Membres
  • Pip
  • 77 messages
  • Gender:Male
  • Location:France Alsace

Posté 21 mai 2024 - 10:26

Bonjour,

J'ai toujours été intéressé par la recherche d'énergie décarbonée. J'y ai consacré de nombreuses heures, jours et parfois nuits blanches. Plusieurs années furent nécessaires pour finaliser une hypothèse qui nous permettrait l'indépendance en énergie.

 

Actuellement:

Nous restons dépendant, des ressources naturelles, avec parfois des déchets bien encombrants.

J'ai donc cherché à optimiser la force électromagnétique, qui fait partie des quatre forces fondamentales qui régissent tout l'univers. Car, similaire à la gravité, le magnétisme n'est pas affaibli ou détruit si nous en profitons.

Pour l'énergie (notion non encore définie), j'emploie le terme profit pour les raisons suivantes:

L’énergie ne peut être crée n’y détruite, nous la constatons, la remarquons ou en profitons.

Certains termes sont impropres à l’énergie, tel que : produire, on ne produit pas d’énergie.

Dans les alternateurs, l'induit est généralement le stator fixe. L'induction interagit entre le rotor inducteur et la carcasse reliée à la terre, qui est alors le référentiel. C'est bien embêtant car il est difficile voir impossible de manipuler la terre. De ce fait, nous sommes contrains d'apporter sur l'axe de l'alternateur, l'énergie mécanique correspondant à la réaction (f.c.é.m.) de l'énergie électrique dont nous profitons. Sans considération des pertes bien entendu.

Je sais que la f.c.é.m. est homogène à une tension, mais c'est aussi une force. Pour simplifier autant que pour crédibiliser mon hypothèse, je me suis attaché à raisonner uniquement sur des faits avérés.

Pour cela je me base sur le principe: qu'une machine électrique permet la conversion d'énergie électrique en travail ou énergie mécanique. Le processus est réversible.

Ces machines électriques utilisent le principe de la réaction directement opposée à l'action.

Car à ma connaissance, les systèmes à contrepoids sont les seuls processus qui équilibrent la réaction. Nous pouvons alors profiter d'énergie plus facilement qu'avec une opposition directe à l'action, tout en gardant le bilan des énergies égal à zéro

 

Hypothèse

J'ai imaginé libérer le stator d'un alternateur. Nous aurions un rotor inducteur et un rotor induit. Ainsi je me libère du référentiel terrestre.

Avec un alternateur bis-rotors (ABR) la réaction de charge (f.c.é.m.) se diviserait entre les deux rotors, qui seraient alors le référentiel. Je serais en présence de deux forces de réaction, F et F'. Un système d'engrenages équilibrerait les couples de F et F'.

Ce qui nous permettrait de profiter d'une énergie électrique plus facilement et bien supérieure à l'action de motricité. Action qui ne devrait assumer que les pertes mécaniques avec un bilan des énergies égal à zéro pour l'ensemble du système.

Les conditions respectées dans mon hypothèse sont:

_ Garder le même environnement pour les phénomènes d'induction.

_ Éviter le référentiel terrestre

_ Avoir la même énergie cinétique des pièces en rotation.

_ Garder l'égalité des couples mécaniques de la réaction, ainsi que l'égalité de leur énergie en rotation, pour équilibrer la réaction de charge.

_ Garder le bilan des énergies égal à zéro, dans le respect de la loi de la thermodynamique.

_ Je considère une excitation par aimants permanents pour simplifier le principe.

Si mon hypothèse était validée par l'expérimentation, elle permettrait des économies d’énergie appréciables avec d'importantes conséquences, économiques, environnementales et sociales

 

Je suis retraité et n'ai aucune relation, n'y moyen pour réaliser une expérience. Cependant je serais complètement stupide et irresponsable de garder cela pour moi. C'est la raison du partage de ce sujet sur le forum. Dans l'espéroir qu'une (des) personne(s) soit (ent) intéressée(s) pour tenter l'expérimentation.

Je vous prie de trouver mon hypothèse en pièce jointe.

 

Fichier(s) joint(s)



#2 Oracid

Oracid

    Pilier du forum

  • Modérateur
  • PipPipPipPipPip
  • 6 825 messages
  • Gender:Male

Posté 21 mai 2024 - 06:42

Je n'ai aucune compétence sur le sujet, et donc je ne te donnerai aucun avis sur ton hypothèse.

Je suis toujours admiratif quand quelqu'un essaye d'apporter sa pierre à l'édifice.

J'espère que quelqu'un, ici, te donnera un avis. Patience.

Merci pour ton partage. 



#3 Forthman

Forthman

    Pilier du forum

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 1 405 messages
  • Gender:Not Telling
  • Location:Montauban (82)

Posté 21 mai 2024 - 11:03

Pour imager je dirais :

- j’appuie avec une force de 10kg contre un mur

- donc le mur me renvois mes 10kg puisque le système est à l'équilibre

- donc si je me retourne dos au mur, ma force s'ajoute à celle du mur et on pousse 20kg

 

Je suis désolé, ok j'exagère un peu, mais depuis le début on en est là



#4 Zénon

Zénon

    Membre occasionnel

  • Membres
  • Pip
  • 77 messages
  • Gender:Male
  • Location:France Alsace

Posté 22 mai 2024 - 06:47

C'est caricaturé Fortman et sans détails cela donne une impression d'impossibilité.

 

Pour mieux appréhender, supposons que deux crémaillères soient en prise sur les engrenages bleu et vert. Ces crémaillères pourraient alors soit compresser ou étirer des éléments adéquats en fonction de l’éloignement ou du rapprochement des points d'appuis de ces éléments sur les crémaillères.

Exemple quand deux voitures circulent dans le même sens à des vitesses différents. En fonction qu'elles avance ou reculent la distance entre ces voitures varie en plus ou moins. Bon là avec le référentiel terrestre on ne peux pas tirer grand chose.

C'est le principe du contrepoids appliqué autrement.



#5 Sandro

Sandro

    Pilier du forum

  • Modérateur
  • PipPipPipPipPip
  • 1 282 messages
  • Gender:Male

Posté 23 mai 2024 - 09:20

Dans le cas des voitures, la seule énergie (hors pertes internes : rendement du moteur, frottements) potentiellement récupérable est celle du freinage (freins ou frein moteur) : tout le reste est perdu dans les frottements de l'air et des roues au sol.

Donc il y a certes un petit potentiel de récupération (déjà exploité sur les voitures hybrides), mais c'est il n'y a pas de gain spectaculaire à espérer en "équilibrant" des voitures. Là où on peut gagner, c'est en réduction des frottements, et en rendement des moteurs (et en allègeant les voitures)


Aidez-nous à vous aider : partagez toutes les informations pertinentes : description précise du problème, contexte, schéma de câblage, liens vers la documentation des composants, votre code (ou encore mieux un code minimal reproduisant le bug), ...

Vous recevrez ainsi plus de réponses, et elles seront plus pertinentes.


#6 Zénon

Zénon

    Membre occasionnel

  • Membres
  • Pip
  • 77 messages
  • Gender:Male
  • Location:France Alsace

Posté 23 mai 2024 - 09:39

Effectivement, Sandro, je souhaitais simplement me faire comprendre sur le différentiel de rotation créé.

Mettez une poulie sur chaque axe bleu et vert et mettez un poids égal sur chaque poulie, pas du même côté. Les poids exerceront une force égale et opposée sur le système d'engrenages qui restera en équilibre quel que soit la valeur des poids égaux. Si les moteurs tournent, ils n'assumeront que les pertes mécaniques. Car le poids descendant d'un côté compense le poids montant de l'autre. Avec le référentiel terre on ne profite de rien. Car limité par la distance linéaire, il faut à chaque fois replacer les poids.

Cependant avec l'induction il ne faut rien replacer. Bien sûr il faut construire la machine.



#7 Forthman

Forthman

    Pilier du forum

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 1 405 messages
  • Gender:Not Telling
  • Location:Montauban (82)

Posté 23 mai 2024 - 09:40

mais ce n'est pas qu'une impression, c'est impossible

 

force et énergie sont deux choses différentes

 

On peut se servir de la gravité pour stocker de l'énergie, comme dans le cas du pompage-turbinage

pour remonter de l'eau dans les barrages hydrauliques, ou même simplement sur une horloge à contrepoids

Mais dans tous les cas la gravité ne produit pas d'énergie



#8 Sandro

Sandro

    Pilier du forum

  • Modérateur
  • PipPipPipPipPip
  • 1 282 messages
  • Gender:Male

Posté 23 mai 2024 - 10:35

Et le champ magnétique, c'est la même chose : en lui même, il sert uniquement à stoquer de l'énergie (ex : tu force pour rapprocher 2 aimants de même polarité, et tu récupère l'énergie quand ils s'écartent à nouveau).

Mais le champ magnétique ne permet pas de produire de l'énergie (autre que restituer celle (finie) stoquée) si l'on n'injecte pas une autre forme d'énergie (ex : mécanique).



Petit rappel de mécanique : une force qui ne génère pas de mouvement ne générère pas de travail (donc pas de transfert d'énergie). Si tu veux récupérer de l'énergie en sortie, il faut forcément en injecter au moins autant en entrée (nb : le "au moins" est car souvent tu n'arrives pas à récupérer toute l'énergie que tu as en entrée).



Si j'ai bien compris ton idée, tu espère doubler le rendement d'un alternateur?
Si c'est ça, sachant que les alternateurs actuels ont un rendement bien suppérieur à 50%, tu aurais un rendement >100% : or, récupérer plus d'énergie en sortie qu'en entrée est impossible (nb : dans le cas d'une pompe à chaleur, on récupère de l'énergie depuis l'air coté extérieur en plus de l'alim électrique). Donc ça ne peut pas marcher.


Si tu veux innover dans l'énergie, cherche des moyens pour stoquer de l'énergie plutôt que de la dissiper, ou pour réduire les pertes. Mais toute "solution" pour produire plus d'énergie que fournie en entrée est forcément éronnée, donc ça ne sert à rien de chercher.


Aidez-nous à vous aider : partagez toutes les informations pertinentes : description précise du problème, contexte, schéma de câblage, liens vers la documentation des composants, votre code (ou encore mieux un code minimal reproduisant le bug), ...

Vous recevrez ainsi plus de réponses, et elles seront plus pertinentes.


#9 Zénon

Zénon

    Membre occasionnel

  • Membres
  • Pip
  • 77 messages
  • Gender:Male
  • Location:France Alsace

Posté 23 mai 2024 - 10:36

Bien sûr, Forthman,

Comme on peut se servir de l'induction (Force électromagnétique) pour obtenir un potentiel, f.é.m. Que l'on peut aussi nommer différentiel de potentiel d.d.p.

Actuellement si on l'utilise il y a une opposition directe et instantanée f.c.é.m. sur l'axe de l'alternateur.

Si l'effet mécanique de cette f.c.é.m. est divisé en deux valeurs égales et opposées qui s'équilibrent sur eux même, nous sommes dans un cas similaire aux systèmes à contrepoids sans la contrainte du mouvement linéaire limité.

 

Je parle de forces électromagnétiques qui ne sont pas de l'énergie. Ensuite si les moteurs qui actionnent le système, maintiennent les phénomènes d'induction (delta phi / delta t) il y a mouvement et il est question d'énergie avec le mouvement.

Cependant les moteurs assument les pertes mécaniques pour garantir le mouvement, donc le (delta t). Et les aimants permanents assument le flux (phi).

De sorte que le (delta phi / delta t) inducteur, n'a besoins que du flux inducteur des aimants qui sont permanents (pas de demande d'énergie pour exister) et du (delta t) qui ne demande que l'énergie des pertes mécaniques pour exister. L'induction fém (ddp) est donc garantie. Et nous savons que la force du champ magnétique n'est pas affaiblit si nous en profitons, tout comme la force de gravité.

 

La charge d'éséquilibrent la fém (ou ddp) ce déséquilibre recherche un appui quelque part. Ce quelque part est le point d'équilibre précaire du système d'engrenages.

La force de gravité (pas énergie) est mise à profit pour bénéficier de l'énergie mécanique de montée des poids, nous sommes limités par la distance.

La force électromagnétique (pas énergie) est mise à profit pour bénéficier d'énergie électrique dans la charge, nous ne sommes pas limités par la distance car en rotatif.

 

Mon hypothèse essaye simplement d'équilibrer la réaction au fonctionnement d'un récepteur électrique connecté à un (alternateur).

Je ne cherche pas à améliorer le rendement de quoi que ce soit ou de diminuer les pertes de quoi que ce soit.

D'ailleurs dans les systèmes à contrepoids il n'est pas question de rendement. C'est simplement plus facile.

Quant à stocker de l'énergie, je pense que nous ne stockons qu'un potentiel d'énergie. Car si nous stockions de l'énergie nous serions capables de stocker le facteur temps de l'énergie. Je suis sûr que nous ne sommes pas encore à ce stade de technologie, si nous y arrivons un jours.

Rien n'étant éternelle ce n'est qu'une question de temps, nous pouvons considérer que le potentiel d'énergie que nous croyons stocker n'est pas un potentiel mais de l'énergie qui n'est pas en état de stock (stable) comme nous le concevons. Car en transformation constante vers une fin d'éternité. Je suis d'accord là j'ai poussé le bouchon un peu loin. Quoi que?

Quant à produire plus d'énergie, le bilan des énergies est égal à zéro. Je ne pense pas avoir créé quoi que ce soit. C'est aussi impossible que de prétendre produire du temps.



#10 Zénon

Zénon

    Membre occasionnel

  • Membres
  • Pip
  • 77 messages
  • Gender:Male
  • Location:France Alsace

Posté 26 mai 2024 - 04:02

Bonjour Forthman,

Ma réponse n'est pas correcte à ton message

 

- j’appuie avec une force de 10kg contre un mur

- donc le mur me renvois mes 10kg puisque le système est à l'équilibre

- donc si je me retourne dos au mur, ma force s'ajoute à celle du mur et on pousse 20kg

 

Ce que je propose est différent:

_ J’appuie avec une force de 10 Kg sur un mur.

_ Le mur me renvois mes 10 Kg par l'effet de réaction.

_ Ces 10 kg sont divisés en deux fois 5 Kg qui s'opposent et s'équilibrent.

Donc le mur ne peut pas s'opposer à mes 10 Kg.

Et si mes 10 Kg sont suffisants pour déplacer le point d'équilibre du mur hors de sa base de sustentation, alors le mur bascule.

C'est le principe des systèmes à contrepoids. Équilibrer la réaction pour avoir le mouvement garantie uniquement en assumant les pertes mécaniques.

 

Dans le système d'engrenages, une fois les pertes mécaniques assumées par les moteurs, nous sommes dans la même situation.

Le ΔΦ inducteur est assuré par le mouvement mais ne demande pas d'énergie supplémentaire pour exister. Bien entendu, il s'opposent une fois à la rotation quant l'aimant s'éloigne du CM des bobines et s'additionne à la rotation quant l'aimant se rapproche du CM des bobines. Résultat de ses actions égale zéro.

Le Δt est assuré par le mouvement mais ne demande pas d'énergie supplémentaire pour exister.

Et si le ΔΦ/Δt reste maintenu le courant induit restera effectif.

Comme la gravité, si elle reste maintenu elle équilibrera toujours les systèmes à contrepoids.

 

Maintenant dans un système à contrepoids:

Savoir d’où vient l'énergie qui équilibre les poids et contrepoids en mouvement, c'est une autre histoire. Car ce n'est pas l'énergie de mise en mouvement qui compense les pertes mécaniques, qui assume l'équilibre de l'énergie du poids et contrepoids en mouvement.

D’où vient l'énergie, la gravité étant une force mais pas de l'énergie. Alors d'où ?

Si quel qu'un peut me répondre?

 

De même, Dans un système de force électromagnétique (force pas énergie) à réaction équilibré:

Savoir d'où vient l'énergie qui équilibrerait la (fcém/2) et (la contre fcém/2), c'est une autre histoire. Car ce n'est pas l'énergie de mise en mouvement qui compense les pertes mécaniques, qui assume l'équilibre de l'énergie de (fcém/2) et (contre fcém/2) en mouvement.

Si quel qu'un peut me répondre?

 

Je pense que:

1) Le poids est une réaction au déséquilibre de la force de gravité. Réaction qui est équilibrée quant le poids est posé sur la terre. La réaction n'est pas en recherche d'équilibre si le poids est posé sur la terre.

2) La fcém est une réaction au déséquilibre de la force électromagnétique (fém). Réaction qui est équilibrée quand la charge n'est pas connectée à l'alternateur. La réaction n'est pas en recherche d'équilibre si la charge n'est pas connectée à l'alternateur.

 

Dans les deux cas, la réaction équilibrée sur elle-même devrait donnée un résultat similaire.



#11 Mike118

Mike118

    Staff Robot Maker

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPip
  • 10 001 messages
  • Gender:Male
  • Location:Anglet

Posté 26 mai 2024 - 05:09

Bonjour Forthman,

Ma réponse n'est pas correcte à ton message

 

- j’appuie avec une force de 10kg contre un mur

- donc le mur me renvois mes 10kg puisque le système est à l'équilibre

- donc si je me retourne dos au mur, ma force s'ajoute à celle du mur et on pousse 20kg

 

Ce que je propose est différent:

_ J’appuie avec une force de 10 Kg sur un mur.

_ Le mur me renvois mes 10 Kg par l'effet de réaction.

_ Ces 10 kg sont divisés en deux fois 5 Kg qui s'opposent et s'équilibrent.

Donc le mur ne peut pas s'opposer à mes 10 Kg.

 

Je me suis arrêté là car je n'ai pas compris ... Comment tu divises tes 10Kg en deux fois 5Kg qui s'opposent et s'équilibre ? 

C'est comme écrire 10 = 5 +  ( -5 )  = 0 ... Il y a clairement un truc qui va pas ... 

Surtout si la conclusion juste après est " le mur ne peut pas s'opposer au 10Kg " ...


Si mon commentaire vous a plus laissez nous un avis  !  :thank_you:

Nouveau sur Robot Maker ? 

Jetez un oeil aux blogs, aux tutoriels, aux ouvrages, au robotscope  aux articles,  à la boutique  et aux différents services disponible !
En attendant qu'une bibliothèque de fichiers 3D soit mise en place n'hésitez pas à demander si vous avez besoin du fichier 3D d'un des produits de la boutique... On l'a peut être ! 
Si vous souhaitez un robot pilotable par internet n'hésitez pas à visiter www.vigibot.com et à lire le sous forum dédié à vigibot!

 

Les réalisations de Mike118  

 

 

 


#12 Forthman

Forthman

    Pilier du forum

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 1 405 messages
  • Gender:Not Telling
  • Location:Montauban (82)

Posté 26 mai 2024 - 11:55

Je n'ai pas compris le pourquoi du 10kg/2 non plus, si j'appuie 10k contre un mur, j’appuie 10kg, et pas 5kg

 

Il n'y a aucune énergie stockée dans le mur quand j'appuie dessus (ou négligeable), si j'arrête d'appuyer, il ne se passe rien,

le mur ne va pas nous repousser comme pourrait le faire un ressort

 

pour répondre à ta première question : l'énergie du contrepoids provient de la personne qui a soulevé le contrepoids quand il était arrivé tout en bas

(j'ai pas compris la 2eme)

 

tu dis ne pas créer d'énergie avec tes calculs, mais si c'était le cas, et vu les chiffres que tu annonces, ça voudrait dire que tous les mécanismes actuels ont des pertes de plus de 50%



#13 Zénon

Zénon

    Membre occasionnel

  • Membres
  • Pip
  • 77 messages
  • Gender:Male
  • Location:France Alsace

Posté 27 mai 2024 - 06:24

Je n'ai pas compris ton dernier message, Forthmann.

Pour répondre à Mike118,

Comment j'envisage les deux fois 5Kg, je ne sais pas, c'est un exemple de Forthmann que j'ai tenté de reprendre sans trop réfléchir..

De toute façon c'est inutile d'envisager diviser la réaction de la gravité avec le référentiel terre. C'est voué à l'échec, car nous ne maîtrisons pas la gravité. Donc il faut toujours remettre le contrepoids en hauteur.

Pour le reste:

Effectivement posé comme cela, 10 = 5 + (-5) = 0, ça n'a pas de sens.

Je croix plus tôt comme cela:

Si j'écris Action 10 = réaction 10 c'est OK

Si j’écris Action 10 = réaction |5| + |5| = 10 c'est OK (les barres indiquent la valeur absolue)

Avec les systèmes à contrepoids, j'oppose les deux valeurs |5|.

On obtient bien (+5) + (-5) = 0

Donc Action 10 > (+5) + (-5) = 0 Donc déséquilibre et le mur bascule, car rien ne s'oppose aux 10 Kg.



#14 Forthman

Forthman

    Pilier du forum

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 1 405 messages
  • Gender:Not Telling
  • Location:Montauban (82)

Posté 27 mai 2024 - 09:29

avec un système à contrepoids comme tu l'indiques, on a juste deux pièces de 5kg qui sont en équilibre sur la poulie,

qui doit donc bien supporter cette force de 10kg, mais ceci ne génère aucune force exploitable

 

Capture d’écran_2024-05-27_22-06-30.png

 

Par contre, si on cherche à faire tourner la poulie, le démarrage sera plus difficile , et l'arrêt aussi à cause de l'inertie

ceci sera vrai tant que les deux poids seront en mesure de se déplacer (suivant la longueur de leurs ficelles)

 

C'est visiblement ce que tu appelles le "référentiel terre"

 

Mais heureusement, on obtiendra exactement le même résultat en remplaçant les deux contrepoids par un volant d'inertie

Comme par exemple sur un moteur thermique, ou chaque augmentation brusque de couple avec l'explosion du mélange est absorbée par

le volant, puis restituée le temps qu'arrive l'explosion suivante, afin d'obtenir une rotation la plus douce possible

 

 



#15 Zénon

Zénon

    Membre occasionnel

  • Membres
  • Pip
  • 77 messages
  • Gender:Male
  • Location:France Alsace

Posté 28 mai 2024 - 01:18

Bonjour,

J'évite le terme "référentiel terrestre" et prends le terme force de gravité. C'est plus simple.

Je pense qu'un volant d'inertie d'une masse équilibrée par rapport à un axe serait un couple opposé au couple moteur. Pas comparable à deux forces diamétralement opposées sur cet axe. Mais je peux me tromper. Pour le reste je suis d'accord.

 

Avec deux rotors je divise la fcém en deux forces égales et opposée. pour faire cela avec la gravité, il me faut deux terres.

Bien que c'est impossible comme je vous l'ai précisé, mais je continue avec la gravité, car pour l'instant vous paraissez rester sur la force de gravité.

Schéma: Terre = disque marrons, poids en vert

diviser la gravité.png

Voila la gravité divisée en deux forces égales et opposées. Le moteur assume les pertes mécaniques pour déplacer le poids. Nous n'avons même plus besoins de contrepoids.

Je ne cherche pas le bénéfice que nous pourrions en tirer, car le système est irréaliste et je travaille avec les forces électromagnétiques.

 



#16 Zénon

Zénon

    Membre occasionnel

  • Membres
  • Pip
  • 77 messages
  • Gender:Male
  • Location:France Alsace

Posté 29 mai 2024 - 04:14

Bonjour,

 

Je corrige et apporte des précisions à la phrase en avant propos, à la place de:

Car à ma connaissance, les systèmes à contrepoids sont les seuls processus qui équilibrent la réaction.

Il faut lire:

Les systèmes à contrepoids, ne permettent pas à la force de gravité de s'équilibrer. Nous devons apporter une deuxième gravité, le contrepoids, les deux forces de gravités sont alors équilibrées.

 

En résumé avec la force électromagnétique:

La fcém ne s'oppose pas au (ΔΦ/Δt) inducteur, donc si le (ΔΦ/Δt) inducteur est maintenu, le courant induit est maintenu. C'est un fait avéré actuel.

Actuellement, la fcém s'oppose à la motricité qui doit assumer les pertes + le courant induit.

Cependant, le courant induit ne dépendant pas de la motricité mais du (ΔΦ/Δt) inducteur.

Nous avons (Φ aimants permanents) et (t) qui ne dépendant pas de la rotation.

La rotation est à l'origine du (Δ) des deux facteurs (Φ) et (t). C'est deux facteurs ne demande pas plus d'énergie pour exister. Le Δ existe uniquement grâce à la motricité sans appel d'énergie supplémentaire. Exemple: actuellement l'alternateur à vide ne consomme que les pertes constantes, quasiment égale aux pertes mécaniques. (*)

 

Donc si la fcém (ses effets mécaniques) s'oppose à elle même, s'équilibre, elle ne peut plus s'opposer à la motricité.

(ΔΦ/Δt) inducteur = pertes autres que constantes + charge

(fcém/2) = (fcém/2)

Motricité = pertes constantes, quasiment mécaniques.

Le bilan des énergies est égal à zéro, la loi de la thermodynamique est respectée.

 

Maintenant savoir comment la nature va réagir par rapport à mon assemblage, c'est une inconnue, car dame nature peut nous sortir un lapin de son chapeau.

 

(*) Le (Φ) inducteur est une fois en addition, une fois en soustraction à la motricité, ce qui donne une action totale égale à zéro par rapport à la motricité.

Les pertes relativement constantes sont dus, principalement aux pertes mécaniques et aux pertes dans le fer.



#17 GiBi77930

GiBi77930

    Membre

  • Membres
  • 12 messages
  • Gender:Male

Posté 14 juin 2024 - 04:57

D’où vient l'énergie, la gravité étant une force mais pas de l'énergie. Alors d'où ?

Si quel qu'un peut me répondre?
L'énergie a été fournie par l'opérateur qui a remonté les poids de l'horloge et a été emmagasinée sous forme potentielle.



#18 Zénon

Zénon

    Membre occasionnel

  • Membres
  • Pip
  • 77 messages
  • Gender:Male
  • Location:France Alsace

Posté 15 juin 2024 - 09:51

Bonjour, GiBi77930

Une panne micro a retardé ma réponse.

 

Mes explications sont peut-être insuffisantes ou incomplètes.

J’ai donc simplifié et clarifié le texte (du moins je l’espère).

J’ai également modifier le système d’engrenages qui me paraît plus probable.

J’ai hébergé mon document sur un site ou je peux le mettre à jour. Voici le lien : https://pdf.lu/5zRr

 

Je pense que nous sommes tous d’accord pour les systèmes à contrepoids.

 

La gravité et la force électromagnétique, sont des forces, je suis en accord avec cela.

Cependant quand il y a déséquilibre de ces forces, il y a inévitablement énergie par recherche d’équilibre, donc réaction à cette recherche d’équilibre, c’est universel.

 

Le déséquilibre (énergie) est du à :

Pour l'énergie (notion non encore définie), j'emploie le terme profit pour les raisons suivantes:

_ Certains termes sont impropres à l’énergie, tel que : produire, on ne produit pas d’énergie.

_ L’énergie ne peut être crée n’y détruite, nous la constatons, la remarquons ou en profitons.

_ L'énergie ne peut être stockée, seul un potentiel d'énergie (relativement stable dans le temps) peut l'être. Car l’énergie est une transformation en un laps de temps, soit de matière, soit de position ou de valeur d’un vecteur, d’un état primaire à un état secondaire. Les trois transformations peuvent-être simultanées. Il est donc impossible de conserver cette (ces) transformation(s), car il est impossible de conserver le temps.

C’est le premier texte de mon document mis à jour

 

 

D’où vient l’énergie : Page 4/5

Les engrenages équilibreurs : Page 3/5

Une remarque en fin de page 5/5 sur les systèmes à contrepoids.



#19 Zénon

Zénon

    Membre occasionnel

  • Membres
  • Pip
  • 77 messages
  • Gender:Male
  • Location:France Alsace

Posté 16 juin 2024 - 09:21

Bonjour,

Je vais tenté de m’expliquer plus précisément sur l’origine de l’énergie.

 

D’où vient l’énergie, d’un alternateur actuel à aimants permanents pour simplifier ?

L’erreur serait de croire qu’elle vient uniquement du moteur qui entraîne l’alternateur. C’est pas faut, mais incomplet. Car cette énergie vient de trois facteurs : le flux inducteur, le temps et la rotation responsable de la variation du flux inducteur dans le temps qui reste présent.

Enlevez un de ces facteurs : flux inducteur ou rotation (donc Δt) et aucune induction n’est possible, pour le temps nous n’avons aucune emprise.

 

L’énergie d’un alternateur actuel vient du (ΔΦ/Δt) inducteur, qui à vide crée un potentiel fém.

Tout potentiel déséquilibré manifeste une énergie en s’affaiblissant. Je précise que c’est le potentiel qui s’affaiblit et non l’énergie en elle même qui est une transformation.

L’énergie (ou transformation) peut en fonction de l’état du potentiel être plus ou moins efficace, cependant elle reste une transformation. Son efficacité est autre chose, c’est l’effet de la transformation. L’énergie est donc maintenue efficace par la rotation garant du Δt.

La charge déséquilibre la fém qui devient une tension électrique. Il faut maintenir cette tension électrique (U) en maintenant le (ΔΦ/Δt) inducteur, pour cela l’énergie motrice est nécessaire.

 

La charge manifeste (par transformation) une énergie, par un voltage (U) et un courant (I). Ces deux facteurs sont variables, c’est (nommé couramment) le courant induit alternatif, alors que nous avons aussi le voltage qui est alternatif.

Ce courant (I variable) crée inévitablement un flux (ΔΦ) qui induit une force contre électromotrice (fcém) dans l’alternateur. La fém et la fcém sont deux phénomènes identiques.

Cette fcém s’oppose à la rotation (motricité) ce qui crée un appel de puissance (ou d’énergie, car la puissance est l’unité d’énergie par seconde) sur l’axe d’un alternateur quand on y applique une charge.

Cependant cette fcém n’est absolument pas à l’origine du (ΔΦ/Δt) inducteur. Donc ce que l’on peut en faire n’affecterait pas ce (ΔΦ/Δt) inducteur.

Actuellement ce que le moteur fait est de compenser cette opposition par un apport d’énergie (Em), pour maintenir la rotation, garant du Δt. Em = Pertes + énergie de la fcém

C’est une force (fcém) qui est en mouvement par la rotation, donc elle manifeste une énergie. Je rappel qu'une machine électrique permet la conversion d'énergie électrique en travail ou énergie mécanique. Le processus est réversible.

Donc nous considérons que le moteur est à l’origine de l’énergie de la charge, ce qui n’est pas faut, mais pas vrai non plus. C’est un raccourci.

 

Pour l’ABR :

Tous les phénomènes électromagnétique et d’induction ont le même environnement, donc le résultat devrait être le même et l’origine de l’énergie aussi. Rien n’est changé à ce niveau et nous savons que la fcém n’est pas à l’origine de l’énergie fournie par l’alternateur, qu’il soit actuel ou ABR.

La fcém est équilibrée dans les engrenages est ne peut pas influencer la motricité. En conséquence la motricité n’assume que les pertes mécaniques. Em = Pertes mécaniques. Elle maintient de ce fait le (ΔΦ/Δt) inducteur.

Tout le reste d’un alternateur actuel reste valable pour l’ABR.

 

Donc l’énergie de l’ABR vient du (ΔΦ/Δt) inducteur, qui à vide crée un potentiel fém.



#20 GiBi77930

GiBi77930

    Membre

  • Membres
  • 12 messages
  • Gender:Male

Posté 17 juin 2024 - 06:32

BAHOUI, et alors ?
C'est beaucoup de verbiage pour rien (il me semble et sans vouloir être offensant).
Les énergies, quelles que soient leurs sources, sont ce qu'elle sont;
Leur capacité a produire un travail(changement de forme ou mouvement) pour notre usage ne peut se faire sans perte car les rendement de conversion d'une forme a une autre ne sont pas a 100%, il y a toujours une fuite d'énergie sous une forme non désirée.
Vouloir que les choses se passent autrement c'est vouloir 100% de rendement ou même plus... et là, c'est définitivement peine perdue.
Donc pour moi, fin de la discussion.


 





Répondre à ce sujet



  


1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 1 guests, 0 anonymous users