00) TOME 3 : JEKERT les expériences scientifiques.

TOME 3 : Les fichiers du TOME 3 sont  ici.

Préambule :

Bien que la pagination du didacticiel reprenne en 1 car ou ouvre un nouveau livre, il y a continuité du déroulement de l’aventure. Aussi, les références des figures prennent la suite de celles du TOME 2. Et surtout les numéros des chapitres continuent, leur classement n’étant qu’un prolongement de ce qui constituait les premiers « bouquins ». Quand au calendrier, il évolue naturellement, cette reliure n’étant pas une machine à remonter le temps. Bon, le planning est chargé, ne perdons pas de précieuses minutes.

Une sonde spatiale non équipée d’expériences scientifiques constitue une aberration technique, une merveille de technologie stérile. Compte tenu du coût faramineux engagé pour développer cette dernière, sans compter la fusée de lancement en orbite terrestre et en éjection interplanétaire qui sera définitivement perdue, il est totalement impensable de n’envoyer qu’une touriste, une promeneuse qui n’aura pour toute activité que d’avoir à se déplacer sans but précis.
Ce tome va se préoccuper de transformer JEKERT en une vraie prospectrice truffée de capteurs sophistiqués capable de prendre en compte son environnement, et ainsi mériter son titre d’exploratrice. Nous avons commencé en premier par concrétiser le vecteur de transport. Dans la réalité astronautique c’est toujours l’inverse qui se produit. De nombreux chercheurs de haute voltige inventent des concepts et font des propositions de recherche expérimentale au comité chargé d’élaborer les grandes lignes d’un nouveau projet scientifique. Ensuite, les budgets étant forcément limités, on élabore une combinaison qui semble la plus prometteuse pour faire évoluer nos connaissance du système solaire. La liste des expériences embarquées étant provisoirement définie, une première étude vérifie que leur promiscuité est possible, qu’il n’y aura pas des interactions réciproques rendant certaines inutilisables. Leur répartition géographique sur une structure particulièrement élaborée pour minimiser les nuisances réciproques, on peut alors débuter les études détaillées du moyen de transport.
Dans ce didacticiel nous avons mis la charrue avant les bœufs.  Bref, nous ne serions pas des exemples à suivre dans le monde du spatial réel ! Il est grand temps de corriger cette « grossière erreur ». Du coup, ce sont les expériences scientifiques très complexes qui vont devoir s’adapter à leur moyen de locomotion et pas l’inverse. Les faibles dimensions de JEKERT et la fragilité de son ossature vont influencer le « possible » et compliquer parfois singulièrement le réalisable. Peu importe, le but de ce projet réside dans la recherche, alors l’ordre dans lequel elle est conduite n’est pas primordial. Il est d’ores et déjà possible d’annoncer les caractéristiques de la sonde quand elle sera totalement achevée et que le moment sera venu de la hisser en haut du lanceur Ariane :

Fiche signalétique de JEKERT

Fiche de pesée.
• Masse à vide : 240g intégrant :

* Le châssis et les douze moteurs,
* Le bouclier et les quatre boulons longs de liaison,
* La plaque de support du multiplexeur,
* Le multiplexeur,
* Une petite carte Arduino NANO.
• Circuit imprimé principal : 50g à 60g comprenant :
* Le circuit imprimé et tous ses composants y compris le petit C.I. de complément à l’avant,
* La carte Arduino NANO sur le connecteur HE14 ainsi que le carton d’isolement.
• Circuit imprimé du condensateur de 470µF : 90g muni du capteur inertiel gyroscopique.
• Masse totale en charge : 370g avec tous les capteurs, les quatre chaussettes, ainsi que la charge du cordon ombilical de dialogue série et celui amenant l’énergie aux servomoteurs.

Bilan énergétique.

• Module Arduino 58mA prenant en compte : (Alimentation du circuit principal en +5Vcc.)
* La carte Arduino NANO avec la LED Moteurs OFF, la LED du répétiteur potentiométrique,
* Les phares au maximum d’éclairage,
* Le LASER au maximum de luminosité.
Sans le LASER : 40mA. Sans le LASER et sans les Phares : 30mA.
Intensité maximale l’intégralité des consommateurs étant alimentée : 80 à 90mA.

Elle est petite … mais elle a tout d’une grande !

La suite est ici.