Michel Droui alias Nulentout

Ma photo                                                        Cher lecteur,

Émerveillé à l’âge de 10 ans par la découverte de l’électricité « élémentaire », l’électronique a rapidement comblé mes loisirs. Radioamateur, appareils électroniques divers, depuis toujours la passion du mesurage a hanté mon « laboratoire ». À vingt ans je réalisais ma chaîne HI-FI avec décodeur stéréophonique sur la FM, ce qui à l’époque n’était pas immédiat. Disposer des appareils n’était généralement pas mon but, une fois au point ils étaient précieusement rangés dans les placards. C’est le fonctionnement qui a toujours excité ma motivation.

Vous vous doutez que la programmation a rapidement pris le pas, avec des systèmes dont le langage était dans les années 1976 le binaire pur … amélioré par l’HEXADECIMAL.

Puis ont été à ma portée les langages évolués : BASIC, PASCAL, L.S.E et bien d’autres. Programmer des logiciels de jeu, de quoi vérifier mes comptes bancaires, n’étaient que du prétexte à l’analyse algorithmique qui constitue à mes yeux une activité particulièrement motivante.

Les microcontrôleurs ont ensuite bousculé les microprocesseurs. Dans ce domaine j’ai papillonné avec les types les plus variés comme le 6502, le 6800, le Z80, les PIC etc et surtout … programmés en ASSEMBLEUR symbolique, l’hexadécimal avait vécu.

Il y a environ deux ans, trois tout au plus, j’ai découvert la philosophie Arduino et le langage C et C++.

Haaaaa, quel plaisir de se lover dans le cocon d’un compilateur !

D’expérimentations en expérimentations, c’est avec étonnement (Et un peu d’obstination également.) que j’ai découvert le monde infini des petits modules directement « consommables » destinés à Arduino. Il y en a pour tous les goûts, toutes les bourses, et surtout, accompagnés de bibliothèques qui facilitent tellement le développement logiciel.

Impliqué comme entraineur bénévole dans la vie d’un club sportif, (Tir à l’arc.) adorant « tripatouiller  » des pots de fleur, passionné d’aviation, d’astronautique, d’astronomie, la micro-pico informatique n’est qu’une activité parmi tant d’autres, si agréable les soirées d’hiver ou quand il fait mauvais temps et que l’on se sent bien à l’intérieur.

Si vous proposez Nulentout à un quelconque moteur de recherche, vous constaterez qu’Internet est « encombré » de pas mal de « mes productions », avec pour point commun la gratuité et le partage, c’est chez moi un mode de vie.

En conclusion, électronicien autodidacte depuis environ cinquante ans, naïf en Arduino il y a à peine trois années, vous trouverez en ligne sur divers sites le résultat de mes pérégrinations informatique dans le monde fabuleux d’Arduino.

Pour conclure, je trouve qu’Internet est un outil formidable quand on cherche à échanger. À ce titre je tiens à remercier avec conviction une fois de plus, tous ceux qui sur la toile m’ont aidé quand je « lançais une bouteille à la mer », il sont très très très nombreux.

Chaleureusement : Michel DROUI … Alias Nulentout.

 

7 réflexions sur « Michel Droui alias Nulentout »

  1. Bonjour,
    Ingénieur en retraite et donc d’âge « certain » je découvre (une partie de) vos travaux sur le forum Arduino. En fait je cherchais comment utiliser les librairies disponibles autrement qu’avec les exemples de programmes disponibles dans l’IDE Arduino, et si possible comprendre comment elles fonctionnent, Je pense que vos livrets vont m’y aider. Je tiens à vous féliciter et vous remercier pour votre partage. J’ai lu quelques commentaires choquants à propos de mise en page ou de pagination…..Je pense que l’important c’est ce qui est dit….bravo pour votre patience !
    Cordialement
    gege62 (mon pseudo sur forum Arduino)

    1. Bonjour Gege62,

      nous avons justement apporté un petit plus à la mise en page ici, j’espère que ça apportera plus de visibilité à Michel qui le mérite grandement !

      N’hésites pas à rejoindre le forum des Makers, nous avons ici pas mal de fan de Arduino aussi 🙂

      Michel a été notifié de ton commentaire.

    2. OUI, l’important c’est « d’avancer », peu importe les « nids de poule ». Le chemin est parfois cahoteux, mais la perspective alléchante.
      Je suis ravi de voir que ce gros « paquet » va permettre à de nombreux lecteurs de trouver dans ce « livre » réponse à des questions.
      Et surtout si l’ensemble incite certains à prendre le fer à souder, mon objectif sera pleinement atteint.

  2. Bonjour,
    je viens de découvrir votre travail « syntaxe du langage C » que je trouve superbe pour progresser.
    Pourriez-vous m’indiquer un lien pour télécharger les fichiers « ino » ?
    Merci.

    1. l’intégralité des documents téléchargeable de cet ouvrage est donné dans les premières lignes de l’ouvrage.
      Page d’introduction de l’ouvrage
      Par contre en effet on pourrait le mettre un peu plus en évidence. ( Il faut cliquer sur le  » ici  » de la phrase :  » Cher lecteur, (>>>> L’intégralité des fichiers téléchargeables se trouvent ici, vous avez l’explication en bas de cette page.)  »

      à très bientôt sur le forum j’espère ! =)

  3. Je voudrais savoir si dans vos réalisations vous avez été confrontés à des problèmes de parasites.
    J’ai réalisé un système d’arrosage qui commande des électrovannes de 24 v avec un module arduino uno RV3, un afficheur LCD 1602, un module infrarouge 1PC, un circuit 74HC595 (pour avoir plus de ports de sortie pour commander 8 relais avec optocoupleurs sur une carte indépendante).

    Quand je tripote les fils qui viennent des relais donc sans liaison avec le montage électronique l’afficheur se brouille, il devient illisible. Si je touche avec un tournevis métallique le condensateur que j’ai mis sur l’arrivé de l’alimention 5v qui alimente toute la carte dont les composants sont reliés avec des fils soudés l’afficheur se brouille également. Si je touche plusieurs fois il revient à un affichage normal. De temps en temps quand je fais ceci un ou plusieurs relais se commute (je l’entends et je vois la led du relais concerné qui s’allume).

    Avez-vous déjà solutionné un problème comme celui-là ?
    J’ai un deuxième module pour faire les mises au point câblé de la même façon et j’ai exactement les mêmes problèmes qu’avec l’autre, ce n’est donc pas un problème de composants électronique mais plutôt de parasites induits agissant sur ce je sais trop quoi !

    En vous remerciant pour votre réponse,

    Gentil.

    1. Je n’utilise plus des relais électromécaniques qui sont trop sources de parasites.
      Des électrovannes sont forcément sources potentielles de parasites, comme les servomoteurs sur des petits robots etc.
      Pour résoudre ce type de difficulté la solution consiste à isoler totalement la carte Arduino des périphériques de puissance et des interfaces électromécaniques. Donc :
      1) L’alimentation d’Arduino est séparée et totalement autonome.
      2) Les sorties pilotes les interfaces par des liaisons isolées galvaniquement par des optocoupleurs, mais je crois que c’est ce que vous avez fait.
      3) Placer un condensateur de 33nF à 48nF le plus proche possible de l’alimentation de l’afficheur.
      Je ne vois pas trop d’autres conseils à formuler, et je te souhaite de résoudre ton problème.
      Codialement : Nulentout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *